Secrets de gitans : magie et sorcellerie

Publié le : 26 mars 20225 mins de lecture

Originaires de l’Inde, les Gitans s’inscrivent dans l’histoire de l’Europe pendant le moyen-âge. En effet, ce peuple qui a quitté leur terre natale, s’est retrouvé dans plusieurs pays européens vers le XVe siècle. Il aurait survécu à toutes les persécutions religieuses pendant plus de 5 siècles, avant de sombrer dans l’holocauste vers le milieu du XXe siècle. Quoi qu’il en soit, cette civilisation aurait bien marqué toute une époque, notamment pour leur culture hors du commun et leur intérêt pour les sciences occultes. Zoom notamment sur la population gitane et ses magies.

Les gitans : qui sont-ils exactement ?

Avant de s’intéresser à la magie et sorcellerie gitane, revenons d’abord sur l’histoire de ce peuple. Alors, comme on l’a vu précédemment, les Gitans sont un ensemble de population originaire du Nord-ouest de l’Inde. Ils font partie de l’ethnie Tzigane et sont caractérisés par une physique longiligne, une peau noire et un visage que les occidentaux considéreraient comme hostiles. Durant le moyen-âge, les gitans quittent l’Inde et se rendent dans des pays européens : d’abord en Grèce, puis en Espagne, en Italie et enfin, dans le sud de la France. Malgré leur présence sur ces territoires, cette population a été longtemps persécutée par la religion et les autorités, du fait notamment de leur culture atypique (considérée comme de la sorcellerie). Ils auraient été même victimes de torture nazie, ce qui a suscité la perte de la plupart d’entre eux. Et aujourd’hui, il n’en reste plus qu’une petite minorité dans ces pays. Si vous voulez en connaître davantage sur la magie gitane, alors consultez cette page.

Les gitans : comment se caractérisent leur magie et sorcellerie ?

Comme toute autre civilisation, les gitans avaient aussi leurs propres cultures et rituels, qu’ils n’hésitaient d’ailleurs pas à montrer dès leur arrivé en Europe. Malheureusement, ces derniers n’ont pas été bien accueillis par les Européens, surtout par les adeptes de la religion. En effet, ils les considéraient comme de la sorcellerie, de la superstition et de la magie noire. Et pourtant, ces rituels ne s’éloignaient pas réellement de ce que fait les religieux de l’époque. Ils étaient notamment effectués soit pour vénérer leurs dieux, soit pour se protéger ou pour assurer la prospérité de chacun dans la communauté. Des magies ont été par exemple pratiquées pour protéger la maison des influences déplaisantes ou pour faire perdurer l’amour dans le couple.

Les gitans possédaient aussi leur propre art divinatoire. Il s’agissait du tarot tzigane qui s’effectuait avec 38 cartes. Celui-ci permettait d’avoir des éclaircissements sur certaines questions ou pour prédire le futur.

Les gitans : quels sont leurs meilleurs symboles de protection ?

Tout comme dans les autres types d’art divinatoire (astrologie, numérologie, etc.), les gitans utilisaient aussi de nombreux symboles pour rendre efficace leur magie. Parmi les meilleurs symboles de protection, se trouvent notamment la dague, la lune, le cœur, l’étoile, le fer-à-cheval et la clé.

La dague est utilisée pour symboliser la direction de la volonté. Elle sert à imposer sa volonté sur une autre personne, mais aussi à se protéger. Quant à la lune, elle est l’élément qui va déclencher la connexion avec le monde de l’intuition. Le cœur symbolise bien évidemment l’amour, mais aussi la famille et l’amitié. L’étoile, par contre, aide à retrouver la lumière pendant les moments d’obscurité. Le fer-à-cheval est utilisé pour se protéger durant les longs voyages. Les gitans étaient particulièrement attachés aux chevaux, c’est pourquoi, cet élément était important pour eux. Pour terminer, même si les gitans étaient plus ou moins des nomades, ils possédaient toujours une clé avec eux. Celle-ci marque effectivement, l’ouverture des potentiels et la faculté de garder le secret.

Plan du site